Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22 octobre 2017

La situation en Catalogne, point de vue

Inquiets pour beaucoup sur la situation en Catalogne et essayant de comprendre, de nombreux valerguois m'interrogent à ce propos connaissant mes origines et mon attachement à l'Espagne, je leur livre donc ce point de vue que j'ai publié aujourd'hui sur d'autres sites.

 

Quelques réflexions sur la situation en Catalogne

L’heure est venue

Par Eloy Martinez Monegal

Fils et petit-fils de républicains espagnols catalans et castillans combattants en Espagne républicaine et Résistants en France (1936 – 1945)

La situation créée en Catalogne m’inspire quelques réflexions. Descendant de catalans par ma mère et de castillans par mon père, je suis indigné, en colère, lucide et combattif. Voilà mon état d’esprit, aujourd’hui, au lendemain de la décision du gouvernement espagnol (droite avec extrême intégrée) allié au PSOE pour la circonstance, qui a décidé le 21 octobre de mettre la Catalogne, terre d’une partie de mes ancêtres, sous tutelle. Autant dire sous domination. Car en fait, il s’agit bien là d’un coup d’état bien orchestré. Un coup terrible pour la démocratie, terrible pour l’Espagne toute entière.

Répondant à une certaine intransigeance indépendantiste, le gouvernement (Parti Populaire) s’engouffre dans une brèche qui n’aurait jamais dû s’ouvrir.

Le 1er octobre dernier j’étais devant ma télévision à partir de 9h du matin. La télé catalane TV3 transmettait en direct les images du référendum. Dès 9h30 la guardia civil entrait en action avec une brutalité qui rappelle trop les sombres heures du franquisme.

Je m’attendais à une intervention, elle était annoncée, mais pas de cette nature. Là, nous assistions sans aucun doute à une attaque commanditée contre la démocratie.

Les images étaient terribles et terrifiantes de brutalité. Je me posais immédiatement cette question. Pourquoi Rajoy envoie la force sous prétexte d’inconstitutionnalité du référendum, alors qu’il lui suffisait, si tel était le cas, de le laisser se dérouler et ensuite de le déclarer inconstitutionnel donc non valable puis ouvrir la porte au dialogue.

La réponse m’est venue aussi immédiatement: simplement parce qu’il souhaitait radicaliser le conflit pour arriver à ce qui se produit aujourd’hui, soit la main mise sur la Catalogne toute entière. Aussi du même coup régler les problèmes intérieurs ou les faire oublier, notamment de corruption, resserrer les liens avec la frange la plus nationaliste en Espagne et faire oublier sa politique sociale désastreuse avec toutes les coupes budgétaires dans les services publics.

Il sera bien temps de chercher les responsabilités des dirigeants indépendantistes qui n’en sont pas exempts, mais aujourd’hui le résultat est un coup d’Etat clair et net contre le peuple catalan avec à la clé la destitution des instances légalement élues (ça ne vous rappelle rien) et la mise sous contrôle des médias.

Toutes les dictatures procèdent ainsi.

Il s’écrit beaucoup de choses notamment sur les réseaux sociaux à propos de l’Espagne et de la situation en Catalogne, il s’écrit des choses dans l’émotion, des choses clivantes et quelquefois blessantes.

Aujourd’hui, l’heure est à la riposte à ce coup, et non à la division de celles et ceux qui ont intérêt à agir ensemble pour trouver la ou les voies pour sortir le pays enfin de l’emprise franquiste qui perdure sous diverses formes.

L’heure est venue de faire monter encore plus l’exigence d’une troisième République en Espagne qui soit fédérale, sociale et plurinationale.

L’heure est venue de remettre en cause la constitution de 78 pour aller vers une constitution républicaine qui mette fin à l’impunité des crimes du franquisme dans toute l’Espagne : il y a eu des dizaines de milliers de fusillés, de torturés, d’emprisonnés dans toute l’Espagne et la Catalogne a souffert autant que le reste du pays lors de cette guerre (1936 – 1939) et aussi pendant la période du franquisme (1939 – 1975). Pendant toutes ces années les « démocraties » notamment la France et l’Angleterre tournèrent le dos à la République espagnole et aux républicains espagnols.

L’heure est au rassemblement pour faire échec aux projets de la droite espagnole soutenue par le Roi et par le Président de la République française ainsi que l’Union Européenne notamment qui sont prompts à s’émouvoir de coups portés à la démocratie dans certains pays dans le monde mais qui ferment les yeux sur ce qui se passe aujourd’hui en Espagne.

L’heure est venue de ne pas se tromper de combat.

16:52 Écrit par Eloi MARTINEZ | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  Imprimer |

Commentaires

Très bel article, Éloi, plein d’emotion.
François

Écrit par : François Ducrot | 22 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire