Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27 avril 2017

Deuxième tour:

L'incontournable nécessité de faire barrage au parti héritier de Pétain
 
Il faut arrêter d'invectiver et de jeter l'opprobre sur celles et ceux qui veulent voter blanc, il faut respecter leur choix. Pour ma part je ferais barrage à Le Pen par mon vote. Pourtant le vote blanc me paraissait dans un premier temps le plus opportun dans la situation actuelle mais le vote blanc, nul ou l'abstention ne sont pas comptabilisés, les suffrages exprimés sont les seuls retenus sans prendre en compte ces votes là, donc on laisse le vote entre les mains des autres au risque faire lire les représentants d'un parti issu des collabos pétainistes, en tant que fils d'un républicain espagnol déporté en Allemagne sur dénonciation de la police de Vichy en novembre 1940 cette hypothèse ne peut être envisageable.
L'homme qui assure l'intérim de M Le Pen à la tête du FN est un négationiste et un des admirateurs de Pétain. Partage des rôles d'un côté le sourire d'une présidentiable et de l'autre le parti entre les mains des plus extrémistes.
 
Malgré cela on peut comprendre le ni ni quand le vote Macron n'est que cautionner la finance, la casse du code du travail, accentuer le mécontentement donc faire monter encore Le Pen....
Quand Parisot ex patronne du MEDEF fait ses offres de service à Macron il y a de quoi être inquiet.
Le ni Macron ni Le Pen m'a traversé l'esprit et ce dernier épisode ainsi que tous les ralliements à Macron de Sarkosy à Juppé en passant par de Robert Hue à Conh Bendit pourrait me conforter dans cette position.
Aujourd'hui quatre jours après le premier tour je vois la machine qui se met en marche avec Marine Le Pen qui arbore son plus beau sourire, elle n'a jamais été aussi proche des ouvriers, les médias s'en donnent à coeur joie continuant à promouvoir la candidate d'un parti raciste qui menace les libertés.
Vu la situation qui se présente avec un rejet populaire et salutaire de Macron se traduisant malheureusement au final par un vote Le Pen je ne peux me résoudre à rester observateur par un vote qui risquerait de mettre au pouvoir les héritiers idéologiques de Pétain.
La force de l'électorat de Jean-Luc Mélenchon elle est là bien présente c'est déormais à gauche une force incontournable ne gâchons pas cet acquis. Les législatives qui vont suivre peuvent être un moment fort pour aller vers une majorité insoumise à l'Assemblée Nationale.
Premièrement barrons la route à Le Pen
Deuxièmement gagnons les législatives pour une révolution citoyenne rejetant le néo libéralisme de Macron et donnons une suite dans les luttes qu'il faudra mener quel que soit le futur pouvoir en place.
 
Eloi Martinez
Conseiller municipal de Valergues

Écrire un commentaire