Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10 février 2017

En soutenant Macron certains socialistes vont-ils franchir le Rubicon?

Patrick Vignal député de notre circonscription et membre du PS jusqu'à maintenant a les yeux de Chimène pour Emmanuel Macron (voir Midi-Libre du 10 février 2017). Il faut dire que le dit Macron y met du sien jouant d'un populisme de banquier qui en bon porte parole du monde de la finance va draguer au plus large. L'homme placé par les banques et la finance dans l'échiquier politique joue sur du velours avec le soutien de grands médias qui de manière éhontée assurent sa promotion jour après jour.

On peut comprendre que des chefs d'entreprise soient séduits par son discours. Un discours de manager qui fait du "copier coller" avec les projets d'entreprise et les projets de société.  On comprend moins les renoncements de socialistes qui au moindre coup de Trafalgar prennent le large. Après tout ça regarde le parti socialiste qui à force d'avoir plusieurs discours pour essayer de se sauver fini par laisser fuir les siens. Je suis médusé par ce radeau qui dérive et prend l'eau de toutes part.

Il est vrai que l'image que donne la politique aujourd'hui est désastreuse et peut conduire à explorer d'autres pistes pour sortir le pays du marasme.

Il est vrai que l'extrême droite profite de la situation et se nourrit des colères aussi irrationnelles soit-elles.

Elle est là l'extrême droite, en embuscade, se ravalant la façade, cachant son véritable visage jetant au feu le père "comme Jeanne" dirait le vieux.

Elle est là la Marine, surfant sur cette vague, en attente que la démocratie et la République coulent, que les politiques se sabordent. Pourtant elle aussi a mis les doigts dans le pot de confiture pour écrire poliment...

Il est vrai que ce danger pourrait amener à choisir la voie d'un Macron "propre sur lui" renouvelant le discours politique, se mettant en scène comme un chevalier blanc qui surgirait de nulle part pour sauver notre pays de la faillite.

Les sondeurs et les médias (pas tous) au mains de la finance donnent favori ce "nouveau né" en politique. Il serait d'ores et déjà qualifié pour le deuxième tour des présidentielles. Rien n'est joué!

Quel est son programme! Mystère et boule de gomme. Pour le moment il se fait discret sur ce point. L'homme providentiel pur produit des banques et de la grande finance est -il un homme de gauche portant ses valeurs?

Poser la question c'est déjà y répondre. Ceci étant ça peut être un choix "de raison" pour certains, un choix avec volonté de faire barrage à l'extrême droite, ça peut être aussi un choix opportuniste en estimant que finalement Macron serait mieux placé que Hamon pour l'emporter et que pour garder une circonscription franchissons le Rubicon!

Cette deuxième hypothèse me met mal à l'aise car il y a là une façon de faire qui renforce le discours de ceux qui disent "il n'y a que la place qui les intéressent" et devinez qui ça sert?

Si Hamon avait été devant Macron dans les sondages quel aurait été le choix des députés tentés par Macron?

En 2012, Patrick Vignal et d'autres députés du PS ont été élus au deuxième tour grâce au report des voix du Front de gauche. En 2017 se présenter sous la bannière de Macron serait rédhibitoire, en tout cas en ce qui me concerne.

Décidément cette campagne ne s'annonce pas sous de bons auspices. Pour ma part je fais le choix de soutenir Jean-Luc Mélenchon comme je l'avais déjà fait en 2012 avec le Front de gauche. Le seul choix pour une vraie gauche aujourd'hui.

Eloi Martinez

Conseiller municipal de Valergues

 

15:26 Écrit par Eloi MARTINEZ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Écrire un commentaire