Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16 juin 2014

Un de nos pizzaïolos valerguois dans la compétition!

Article Midi Libre de ce jour

Des pizzaïolos lunellois à fond dans la compétition 

Des pizzaïolos lunellois à fond dans la compétition Jean-Michel, Renaud, Simon et Philippe sont en lice pour le troisème Trophée de la pizza méditerranéenne. Ils participent ce lundi 16 juin à un concours international, à Monteux, dans le Vaucluse. D.R.

Ce lundi 16 juin, Philippe et Renaud Clavel, Simon Catrice ("Titou pizza" à Lunel) et Jean-Michel Rat ("Valergues pizza") ont les mains dans la pâte et, sans doute, quelques perles de sueur sur les tempes.

Tous les quatre participent au troisième Trophée de la pizza méditerranéenne qui se déroule à Monteux dans le Vaucluse, sur une journée. "Pour nous, c'est la deuxième fois, on y était l'an dernier, c'était notre premier concours de pizza", expliquent Philippe et Jean-Michel. "Ensuite, il y a eu le championnat de France de pizza, la manche qualificative à Marseille et la finale à Paris, porte de Versailles, au salon du snacking." Sur 95 participants, ils ont terminé quarante-septième et trente-deuxième.

Pancetta fondue, courgettes grillées, mozzarella et fleurs de câpres

Cette fois, une quarantaine de concurrents sont en lice. Venus de toute la France mais aussi d'Italie. Chacun d'entre eux a 15 minutes pour réaliser sa pizza. Il vaut mieux être prêt. "Je m'entraîne depuis un mois et demi", confie Philippe. "J'ai essayé huit montages différents pour cette pizza." Une pizza spécialement créée pour le concours, à base de pancetta fondue et grillée, de courgettes grillées, de mozzarella et de fleurs de câpres. Renaud, lui, a opté pour une base de brandade de rougets. Simon a choisi une base tomate, avec copa, mimolette extra-vieillie et emmental. Quant à Jean-Michel, il est parti sur une “louseden”, tomate, barigoule d'artichaut truffé, roquette, jambon de taureau maison et copeaux de truffe d'été.

Au-delà de la virée entre copains, que vont-ils chercher dans cette compétition ? "Le stress, dépasser le stress et s'améliorer dans la fabrication", répond Philippe. "Car on est filmé, regardé, j'en tremble, c'est terrible !" Un peu d'adrénaline donc. Mais aussi un savoir-faire. "On peut voir comment travaillent les autres. Et puis, cette phase de préparation, c'est aller chercher des empâtements, des recettes et être tout le temps en recherche d'amélioration", souligne Jean-Michel.

"Une pâte de qualité, bien cuite, avec des ingrédients de qualité, qui se marient bien"

Les critères pour briller dans la compétition : "Une pâte de qualité, bien cuite, avec des ingrédients de qualité, qui se marient bien. On prône le produit pur, sans conservateur, des farines bio qui viennent d'Italie." D'ailleurs les quatre compères ont fabriqué leur pâte bien à l'avance avec peu de levure pour qu'elles travaillent naturellement, au frigo. Les notes porteront sur l'hygiène, le visuel, le goût, l'originalité. "C'est beaucoup plus compliqué que ce que les gens pensent", lâche Simon. Bonne chance à tous les quatre !




21:35 Écrit par Eloi MARTINEZ | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.