Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11 mars 2014

Le maire censure les commentaires sur le compte facebook de sa liste

3.jpgErwan Vermel
liste "L'avancée citoyenne" réagit à la censure.
 
"Je me suis permis de commenter sur le compte Facebook de la liste du maire sortant le message sur le rôle du maire et la reconnaissance, à demi mots, que plus rien de se décide en local (hormis, oh joie, le PLU, pour encore quelques temps).
Mon commentaire a tenu 1h30 avant d'être supprimé, et ma petite personne, qui ose s'exprimer, bannie de la page, pour cause de commentaire déplacé.
 
Je n'ai pas pris le temps de copier/coller ce que j'avais dit, pensant naïvement qu'ils accepteraient le débat.
 
Voici en substance ce que je leur ai écrit :
 
C'est pour cette raison, et aucune autre, que le PLU doit être discuté et validé en concertation avec les habitants de Valergues (l'ensemble). Sans cela, cette dernière liberté se retrouvera géré par une plus haute instance, toujours plus éloignée des choix et volontés de la population.
 
Demain, la communauté d'agglo décidera que Valergues doit construire plus de logements, puisque ailleurs dans l'agglomération ce n'est plus possible (loi du littoral, protection des terrains de culture vivrières).
 
En outre, la métropole Montpellieraine lorgne également sur notre commune, pour y construire de quoi loger les nouveaux arrivants, dans une volonté expansionniste de son territoire.
 
Bientôt donc, nous verrons se construire sur Valergues, des logements, encore des logements... pour finir en ville dortoir, qui, comme son nom l'indique, ne mènera qu'à y dormir. Aucune volonté de conserver ce qui fait de Valergues encore un village, c'est-à-dire, un groupement d'habitant dans un espace géré de manière raisonnée et équilibrée entre nature et habitations.
 
Que restera-t-il aux Valerguois pour défendre leurs traditions, leurs choix de vie et leur libre arbitre si toutes les décisions sont actées toujours plus loin de ceux qui sont réellement concernés ?
 
Je note à juste titre que vous (les maires précédents) aviez la possibilité de conserver un semblant de liberté sur les actions communales : "les élus choisissent de se défaire de certaines prérogatives". Gageons qu'il soit encore temps de faire machine arrière sur certaines décisions que vous avez délibérément choisis de "sous traiter"."
Commentaire de "Vivre à Valergues"
Pour la clarté du débat, voilà ce qu'écrit le maire sur le compte facebook de sa liste, notre ami Erwan Vermel ne faisait que commenter cet article comme il est courant de le faire sur les réseaux sociaux (voir ci-dessus), la démocratie a des limites semble dire le maire de Valergues, ses colistiers approuvent-ils?

La plupart des grandes compétences ont été peu à peu transférées à l’intercommunalité. Soit parce que la loi l’a décidé, soit parce que les élus choisissent de se défaire de certaines prérogatives. Même le pouvoir d’arrêter le plan local d’urbanisme (PLU), dernier symbole du pouvoir des Maires, vient d’être transféré au niveau intercommunal. Ce n’est pas le cas pour Valergues qui, ayant anticipé, a lancé son PLU il y a deux ans, et en garde donc la maîtrise.
La majorité des compétences stratégiques (grands équipements urbains, gestion des déchets, développement économique, tourisme, etc.) s’exercent désormais à ce niveau là. Il reste aux communes l’état civil et la gestion des services de proximité (l’école, l’aide sociale, etc.).
Ce qui ne veut pas dire que le Maire n’a plus de pouvoir, mais celui-ci s’exerce différemment. Son rôle est désormais de négocier et d’obtenir de la structure intercommunale le financement de projets pour la commune (station d’épuration, centre de loisirs, structure sportive, demain l’accueil des jeunes…).
Avec deux conséquences: la fonction de Maire change, elle exige toujours plus d’expertise et de disponibilité. Les discussions ont lieu désormais entre pairs, dans un cadre où les clivages politiques s’effacent. C’est cette situation que l’on rencontre au Pays de l’Or, où la solidarité des communes priment sur les égos.

14:33 Écrit par Eloi MARTINEZ | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  Imprimer |

Commentaires

Estimez vous heureux le débat a duré 1h 30 . La plupart du temps ils n'existent pas !

Écrit par : Béatrice | 17 mars 2014

Les commentaires sont fermés.